Forum d'aide à l'héraldique et de partage de la passion des armoiries.


Règles de transmission des blasons.

Partagez

Invité
Invité

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Invité le Dim 4 Sep 2011 - 18:35

Question bien épineuse, Messire Nouridjanov... En toute franchise, je vous dirais que mon orgueil irait dans le sens d'une transmission patronymique. Pourquoi orgueil ? Tout simplement parce que c'est "grâce à moi" que cette transmission se ferait alors. Et sur ce "moi", on pourrait écrire des bibliothèques entières ! Mais sur le plan de ma sensibilité "humaine" (devrais-je dire, "de coeur" ?), il me semble juste qu'un blason puisse se transmettre avec le nom auquel il est attaché, quelle que soit sa dévolution, même au risque de se retrouver avec un fichu bazar au fil du temps ! Pourquoi ce second point de vue ? Parce qu'il me semble qu'il est grand temps que l'on donne à la femme la place qu'elle mérite depuis toujours et qu'une mentalité patriarcale lui a interdite depuis bien trop longtemps. J'espère de tout coeur ne froisser personne en ouvrant ainsi mon coeur sur ce sujet...
avatar
Levyryl
Maréchal d'armes
Maréchal d'armes

Nombre de messages : 5879
Localisation : 80300 ALBERT
Date d'inscription : 23/01/2010

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Levyryl le Dim 4 Sep 2011 - 20:18

La seule chose qui reste apapremment certaine est que le blason, ou les armoiries, constituent un bien familial immatériel. Incontestablement transmissible par héritage. Si son (ou leur ) tiutlaire n'a rien réglé par testament, je ne vois pas comment on pourrait s'opposer, quoi qu'on en pense, dans un procès civil intenté par un héritier ou une héritière, à la dévolution qu'il ou elle revendiquerait, de ce bien ou tout au moins de l'usage de ce bien.
Je pense,ou je crains, selon les points de vue ou selon mon humeur.....(ou la vôtre), de devoir ajouter que, dans cette évolution, l'usage des armoiries puisse venir à se détacher de la transmission du nom. Je ne vois pas comment, dans un procès civil bien mené, une juridiction pourra refuser la transmission des armoiries à un(e) descendant(e) dont la filiation serait établie. On ne pourra pas opposer efficacement des principes ou des textes de lois monarchiques abrogés depuis un siècle ou deux, contre une loi de 2005, loi de la république valable sur tout son territoire et au delà pour tous ses ressortissants revendiquant son application.
Dans ce contexte, la transmission utérine des armoiries deviendrait admise, même par delà un changement de nom . Je sais que cette perspective répugnera à certains d'entre vous, attachés aux règles traditionnelles, mais que pèseront-elles si qulqu'un s'accroche dans un procès civil, auquel aucun intervenant de ce forum ne sera partie, ni même avisé, s'agissant d'un procès privé?
Je prends un exemple simple : je suis célibataire sans enfant, à part ma mère ou ma soeur, ma seule héritière d'une autre génération serait ma nièce, fille de ma soeur, qui s'appelle Barbier. Si elle ne se marie pas, elle aura un héritier qui s'appellera Barbier, ou X...--Barbier, si elle se marie elle aura un héritier (mâle ou femelle) qui s 'appellera X....., X...--Y.... ou X....--Z...,je m'y perds, ou X...--Barbier aussi...(Je prends ce cas comme cas d'école, car pour l'instant ma nièce n' a pas d'enfant).
Supposons qu'il prenne fantaisie, moi disparu, à cet héritier de revendiquer le droit de porter mes armoiries,
bien immatériel dont il (elle) aura hérité. Qui lui fera un procès? Si personne, procureur ou parent, ne le fait, il (elle) usera de mes armoiries sans contestation. Si quelqu'un lui fait un procès, sur quel fondement légal et juridiquement opposable pourra-t-il agir? Que vaudront, en droit civil, les règles traditionnelles?
Bon, quelqu'un a un cachet contre le vertige???????? Question Merci ! Very Happy Glub glub glub.....Un verre d'eau fraiche, ça fait du bien !
Bon, de ce côté là, pour les généalogistes, on va voir la panique : la transmission changeante du nom ne leur permettra plus de suivre un fil rouge.
Imaginezque l'héraldique devienne à la mode et reprenne une grande importance ! A ce moment là, les armoiries transmises en dépit des règles traditionnelles seront peut-être (parfois) la bouée de ssauvetage des généalogistes pour reconstituer des lignées "new wave"..... sunny Qui sait? Un mal pour un bien, un bien pour un mal? Question Question Question
detective study Le salut dela généalogie par les armoiries?
avatar
Christian de Bomal
Héraut d'armes
Héraut d'armes

Nombre de messages : 724
Localisation : duché de Brabant
Date d'inscription : 02/04/2011

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Christian de Bomal le Dim 4 Sep 2011 - 20:30

Je ne répondrai pas en longueur c'est pas mon style ...mais j'approuve et l'ai déjà fait sur le forum.Oui à l'égalité de la femme,oui au droit d'héritage.Oui à la quintessence totale d'une famille.

Invité
Invité

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Invité le Dim 4 Sep 2011 - 20:31

Comment cela se passe t-il en Espagne, car il me semble bien qu'en ce pays les noms de famille soient bien... à rallonge ? Les généalogistes ont-ils pour autant de la difficulté à en remonter les pistes ?
avatar
alban56
Héraut d'armes
Héraut d'armes

Nombre de messages : 1063
Localisation : Duché de Bretagne
Date d'inscription : 03/05/2007

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par alban56 le Dim 4 Sep 2011 - 22:10

Beau sujet de débat que j'avais soumis à un membre de la Société Française d'Héraldique et de Sigillographie, mais qui n'a malheureusement pas eu de suite Sad

Il m'est d'avis que la transmission d'un blason (comme du nom de famille mais la loi n'est pas de mon côté) doit se transmettre comme cela s'est toujours fait jusqu'ici. Pourquoi vouloir absolument changer les règles qui ont très bien fonctionné jusqu'ici ? Les femmes héritent du blason de leur père sans pouvoir le transmettre, et adoptent si elles le désirent celui de leur époux. Mais rien n'empêche un enfant qui n'a pas hérité d'un blason de son père d'écarteler un blason nouvellement créé avec celui de sa mère. Je ne vois pas vraiment où est le souci. Evidemment ce n'est peut être pas politiquement correct avec la sacro-sainte égalité des s.e.x.e.s qui est souvent poussée jusqu'au ridicule...


Dernière édition par alban56 le Dim 4 Sep 2011 - 22:43, édité 2 fois
avatar
2Ailes
Héraut d'armes
Héraut d'armes

Nombre de messages : 1029
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 31/08/2011

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par 2Ailes le Dim 4 Sep 2011 - 22:16

Mon cher Levyryl,
Je souscris assez à votre démonstration.
En effet, les règles historiques de dévolution des armoiries ne peuvent plus aujourd'hui s'appliquer dans la rigueur qui a présidé à leur établissement sous l'Ancien Régime, ne serait-ce que parce que les règles de dévolution du nom ont changé.
En plus, puisqu'aujourd'hui, aucune institution publique ne vient authentifier les armoiries, j'ajoute que toutes les règles ne valent que dès lors qu'il y a un désaccord et un litige. Si au sein d'une famille et d'une belle famille, personne ne trouve à redire au port d'armoiries de la branche aînée, alors, ça en restera là.
De même, Messire Alban, si tout le monde est d'accord pour poursuivre la tradition, alors elle se poursuivra.

Puis-je tenter de compliquer un peu la question?
Dans une famille, un cadet ne devient-il pas l'aîné de sa propre branche ? C'est sûrement là la raison de nombreuses entorses à la règle selon laquelle les cadets doivent briser leur armoiries. briser, rebriser, re-rebriser des armoiries, je pense qu'à la troisième génération déjà, le résultat doit être assez éloigné des armes initiales.

Certains d'entre vous ont-ils déjà vu un armorial familial d'une branche cadette d'une illustre famille sur lequel on pourrait suivre les brisures successives pour avoir une idée?


avatar
aruspex
Poursuivant renommé
Poursuivant renommé

Nombre de messages : 454
Localisation : Italie
Date d'inscription : 30/06/2011

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par aruspex le Dim 4 Sep 2011 - 22:54

daphi a écrit:Comment cela se passe t-il en Espagne, car il me semble bien qu'en ce pays les noms de famille soient bien... à rallonge ? Les généalogistes ont-ils pour autant de la difficulté à en remonter les pistes ?
Perdonez-moi si je suis off pale topic.

Cette "question espagnole" il est la méme que nous avons en Italie, en les territoires dejà gouvernée par l'Espagne (surtout, l'Italie meridionelle).

Ici (quelque fois ancore aujourd'hui) le fils de monsieur A et B, et de madame C et D, s'appel monsieur A et C.
S'il epouse madame E et F, leur fils s'appel A et E.
Et coetera, et coetera... Wink

Cette chose il y a cependant un utile conséquence heraldique: les armoires ils sont également A+ B, ou A + C, ou A + E, et coetera... Very Happy
Par conséquent, ces armoires se changent souvent en une formidable clef pour l'héraldiste et l'historien. Very Happy Je v'assure. Wink
avatar
2Ailes
Héraut d'armes
Héraut d'armes

Nombre de messages : 1029
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 31/08/2011

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par 2Ailes le Lun 5 Sep 2011 - 18:20

Mon cher Nouridjanov,
Comprenons nous bien, mon propos se voulait une description objective d'une situation de fait.
Rien n'interdit à chacun de perpétuer les traditions et même de militer pour le maintien de celles-ci. Encore une fois, le port d'armoiries, regarde chacun. Néanmoins, dès lors qu'un litige sur le port ou la propriété de celles-ci se fait jour et que ce litige est porté devant la justice (qui ne peut d'ailleurs s'auto-saisir, il faut que la personne qui s'estime lésée y ait recours) alors, la justice ne peut qu'appliquer le droit en vigueur et ne peut se fonder sur des règles abolies.
Et je dis cela de manière impartiale et détachée, quelle que puisse être mon idée personnelle sur la question.

Il y aurait peut être une solution juridique qui permettrait de faire revenir les anciennes règles : il faudrait que les familles qui s'opposent saisissent non le tribunal de grande instance mais un tribunal arbitral, dont les membres sont désignés par les parties et qui peut statuer soit en droit, soit en amiable compositeur, c'est à dire en équité (à charge de motiver le caractère équitable de la décision). Dans ce cadre, je pense que les règles coutumières pourraient être prises en compte par le tribunal arbitral, d'autant que c'est justement l'application de ces règles que demandent les parties. La décision arbitrale à la même force qu'un jugement classique.
En plus, et même si c'est très à la mode dans le monde des affaires, je trouve que tribunal arbitral et sentence arbitrale sont des expressions délicieusement surannées qui conviennent parfaitement à la matière dont nous traitons.
avatar
aruspex
Poursuivant renommé
Poursuivant renommé

Nombre de messages : 454
Localisation : Italie
Date d'inscription : 30/06/2011

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par aruspex le Lun 5 Sep 2011 - 19:02

Cher Daphi, mercì a vous.
Oui, l'aide entre heraldiste et genealogiste il est toujour a bonne chose (mais seulement si l'heraldiste il est en bon Twisted Evil "lecteur-de-signes" et le genealogiste il n'est pas en Evil or Very Mad "fantaisiste-de-traits-d'union")... Wink

Invité
Invité

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Invité le Lun 5 Sep 2011 - 19:48

Votre dernière remarque est fort appropriée, en effet !
avatar
aruspex
Poursuivant renommé
Poursuivant renommé

Nombre de messages : 454
Localisation : Italie
Date d'inscription : 30/06/2011

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par aruspex le Mar 6 Sep 2011 - 22:20

Un petit (mais très Very Happy bien fait) exemple du parti "à l'espagnole" dans l'Italie méridionale:



(dans cette forum: http://lecalabrie.forumup.it/viewtopic.php?t=278&postdays=0&postorder=asc&start=15&mforum=lecalabrie )

Il y est en Calabrie (ville du Caulonia, apres la Mer Ionien), sur le cénotaphe tres altéré de la famille Carafa entre l'abside de l'eglise principale du Caulonia.
Entre héraldistes et historiens du l'art il fut une long querelle pour déterminer les titulaires (pardonnez-moi, mais Neutral trop long et complexe pour Embarassed mon aptitude à la résumer en français): à la fin, je suis persuadé qui il est une parti Carafa-Spinelli, deux entre les plus grand familles dans l'Italie meridionelle jointes par alliance en ce fief et en cette période (XVI siècle).

Invité
Invité

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Invité le Mar 6 Sep 2011 - 22:33

En effet, c'est un beau blason qui témoigne bien du sujet !


Dernière édition par daphi le Mar 6 Sep 2011 - 22:47, édité 1 fois
avatar
aruspex
Poursuivant renommé
Poursuivant renommé

Nombre de messages : 454
Localisation : Italie
Date d'inscription : 30/06/2011

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par aruspex le Mar 6 Sep 2011 - 22:38

Oui, et une oeuvre marmoréenne très belle.
avatar
Gonsans
Maréchal d'armes
Maréchal d'armes

Nombre de messages : 3895
Date d'inscription : 30/01/2012

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Gonsans le Jeu 15 Mar 2012 - 12:17

Levyryl indique plus haut que, dans un procès civil, il sera difficile de contester à un héritier , le fusse t'il par les femmes, le droit de porter les armoiries familiales .

Je voudrais aller plus loin et le vague de mes propos vous laissera deviner que ce n'est pas par hasard.

"Je" m'apprête à louer un ancien HP connu sous le nom de Hôtel de Cavaillé de Nogaret de Calvisson de Bourgogne ( voir le sujet armoiries en cours Surprised )
"Je" veux y créer un espace public à vocation culturelle.
"Je" souhaite faire enregistrer une marque pour ces activités et leurs accessoires ( produits dérivés etc ).
Et tout naturellement je pense déposer la marque " Grande galerie Cavaillé " en catégorie marque figurative avec un beau logo consistant en un C brochant les armoiries Cavaillé.
J'imagine pouvoir le faire car la famille Cavaillé est éteinte depuis la fin du 18 ème .
Sauf que je découvre qu'en 1890 monsieur Dupont a épousé une petite Cavaillé et que leur enfant s'est appelé Dupont de Cavaillé , dont postérité! Nulle trace dans les armoriaux des Dupont de Cavaillé évidemment. Mais je ne sais pas comment ils ont décoré leur argenterie depuis ?
1) Peuvent ils venir m'embêter eux ou même un autre descendant par les femmes des Cavaillé ?
2) Question subsidiaire, le propriétaire de l'immeuble peut il protester en constatant que je dépose comme marque un nom attaché à l'immeuble qu'il me loue ? Il n'a pas protégé ce nom.

Si je reçois des messages disant en substance " consultes donc un avocat" , je ne m'en étonnerai pas ...
Si vous répondez , cela sera évidemment SGNR Smile
avatar
Rollo
Héraut d'armes
Héraut d'armes

Nombre de messages : 877
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 02/03/2012

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Rollo le Jeu 15 Mar 2012 - 12:38

Sur un sujet de ce genre il y a une jurisprudence Kirgener de Planta qui avait contesté la possibilité d'utiliser leur patronyme pour une marque de margarine. ils avaient perdu à l'époque : dans les années 1966 !
il ya déjà les galeries Lafayette, pourquoi pas la grande galerie Cavaillé ?
Quant au propriétaire, la dénomination hôtel de Cavaillé etc, ce n'est pas une marque ! pas de propriété industrielle !!!
avatar
Che Khan
Héraut d'armes
Héraut d'armes

Nombre de messages : 546
Localisation : Brabant Wallon (Belgique)
Date d'inscription : 14/06/2006

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Che Khan le Jeu 15 Mar 2012 - 12:53

Yo

Comment font les "vrais" Nobles, aujourd'hui, pour se passer le blason familial de génération en génération ?????
avatar
Levyryl
Maréchal d'armes
Maréchal d'armes

Nombre de messages : 5879
Localisation : 80300 ALBERT
Date d'inscription : 23/01/2010

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Levyryl le Jeu 15 Mar 2012 - 13:38

Déjà,il n'y a qu'une partie du nom qui a été reprise : "Dupont de Cavaillé" n'est pas "de Cavaillé de Nogaret de Calvisson de Bourgogne".....Mais apparemment dans votre établissement, les gens vont surtout retenir "de Cavaillé", dont vous allez reprendre l'initiale?.......
Vous même, avez vous un lien avec une famille de Cavaillé ?
Par ailleurs, ces Dupont de Cavaillé pourraient-ils justifier avoir fait usage des armes Cavaillé depuis 1890 ?
avatar
Rollo
Héraut d'armes
Héraut d'armes

Nombre de messages : 877
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 02/03/2012

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Rollo le Jeu 15 Mar 2012 - 14:01

Cher Che Khan,
Les armes qui sont protégées juridiquement sont dévolues de la même façon que le reste du patrimoine.
Si mon fils avait fait un doctorat, il envisageait de faire sa thèse sur le "droit nobliliaire". Il avait déjà rédigé un devoir sur le sujet.
avatar
Levyryl
Maréchal d'armes
Maréchal d'armes

Nombre de messages : 5879
Localisation : 80300 ALBERT
Date d'inscription : 23/01/2010

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Levyryl le Jeu 15 Mar 2012 - 15:15

"de Bourgogne" me paraît curieux : Marie de Bourgogne, fille de Charles le Téméraire, ayant épousé l'archiduc Maximilien dAutriche....mais la Bourgogne resta rattachée à la France et à la maison royale.
De même "de Nogaret : Guillaume de Nogaret fut l'âme damnée de Philippe IV le Bel et finit mal.....
Cette accumulation de noms de légende me fait craindre que quelqu'un n'en mène d'autres en bateau....auquel cas on pourrait toujours blasonner ses armes d'une nef ! Laughing
avatar
Levyryl
Maréchal d'armes
Maréchal d'armes

Nombre de messages : 5879
Localisation : 80300 ALBERT
Date d'inscription : 23/01/2010

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Levyryl le Jeu 15 Mar 2012 - 15:35

Quant aux marques commerciales, la menace me paraîtrait plutôt venir du fabricant de savons et autres produits "Rogé Cavaillé", ou Rogé Cavaillès, ou quelque chose d'approchant.
avatar
Gonsans
Maréchal d'armes
Maréchal d'armes

Nombre de messages : 3895
Date d'inscription : 30/01/2012

on s'égare

Message par Gonsans le Jeu 15 Mar 2012 - 17:35

Mon exemple avec Cavaillé est anecdotique . Comme je l'ai indiqué dans mon premier post (c'est comme cela qu'on dit ) sur le sujet , le jeune Cavaillé a13 ans et s'appelle Cavaillé tout court.....Donc ça c'est fait .

remplacez Cavaille par Morny .

Je loue l'hôtel de Morny ( s'il en existe un à Paris) , bail commercial 3/6/9.
J'y crée un centre d'exposition , galerie ....
Je dépose la marque "Galerie de Morny" pour vendre des produits dérivés de mon activité de galerie, carte postale , foulards , peluches , je ne sais quoi et je dépose aussi à l'INPI un beau logo avec les armes Morny et un M brochant, logo qui figurera sur tous les produits fabriqués sous licence de la "Galerie de Morny"

La famille de Morny est éteinte .
Les princes P ( michel, ladislas ...) descendent "plus ou moins " (mais pour les besoins de l'exemple, disons qu'ils sont descendants légitimes) du duc de Morny . Peuvent ils s'opposer à ce que j'utilise commercialement les armes de leur aieul ?
Supposons aussi qu'il existe des Dupont de Morny, descendant d'un monsieur Dupont qui a épousé une fille Morny , leur fiston ayant pris le nom de Dupont de Morny . Ont ils voix au chapitre ?

Et quant à savoir ce que font aujoud'hui les Dupont de Morny, s'ils ont affiché les armoiries Morny dans leur salon , je n'en sais rien....Ce que je sais , c'est qu'à titre de marque , de Morny est libre. ( n'allez pas me dire que de Morny n'est pas libre après avoir vérifié , c'est une fiction Exclamation
avatar
Gonsans
Maréchal d'armes
Maréchal d'armes

Nombre de messages : 3895
Date d'inscription : 30/01/2012

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Gonsans le Jeu 15 Mar 2012 - 18:01

En ce qui concerne les armoiries, on ne peut porter les armoiries d'une famille, même éteinte !

Là on se rapproche de mon souci .
1) Pourquoi ?
2) Je ne veux pas les porter , mais c'est pire ! je veux m'en servir commercialement.... Qui peut s'y opposer ? Puisque le nom est éteint . Des descendants par les femmes et à quel titre ? quel prèjudice moral puisque ce n'est pas leur nom ? On peut ne peux pas agir au nom des morts..
3) dans mon propos, je ne rachète pas une marque . Je veux en créer une , par exemple 'Galerie de MORNY" ou "de GUISE", avec un logo en image avec les armoiries Morny ou Guise. Qui peut s'opposer à la création de cette marque ?
avatar
2Ailes
Héraut d'armes
Héraut d'armes

Nombre de messages : 1029
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 31/08/2011

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par 2Ailes le Jeu 15 Mar 2012 - 18:33

C'est un sujet intéressant.
Je commencerai par souligner que rien n'interdit à un lointain descendant de l'illustre famille de saisir la justice afin de vous voir condamner (y compris sous astreinte) à abandonner l'utilisation de ces (ses ?) armes et même solliciter des dommages et intérêts arguant que cela lui a occasionné un préjudice moral inestimable d'avoir vu son nom de famille (ou celui de sa mère) associé à une marque commerciale.
Il n'est bien sûr absolument pas certain qu'il obtienne gain de cause en justice, mais en tout cas, il vous aura embringué dans une procédure longue et nuisible à votre activité et même si vous gagnez à la fin, je pense que vous vous seriez bien passé d'une telle chose.

D'une manière générale, alors que personne ne vous chercherai querelle si vous illustrez en reconstitution médiévale un individu en portant des armes encore "en vigueur", on commencerait à s'intéresser à votre utilisation dès lors qu'il y a profit financier.

Dans votre hypothèse, je trouve que l'on se rapproche des agissements parasitaires en matière commerciale (ne le prenez pas mal, c'est l'expression consacrée). On se trouve là à la frontière entre liberté d'entreprendre et de commercer et propriété intellectuelle. Le parasitisme commercial c'est lorsque quelqu'un tire profit d'un nom ou d'une marque existante pour sa propre activité commerciale. L'exemple célèbre en France concerne le champagne. Un parfumeur a voulu créer un parfum et l'appeler Champagne. Cela n'allait matériellement pas concurrencer la boisson mais les viticulteurs locaux ont obtenu que le nom du parfum soit abandonné car le parfumeur profitait du nom champagne.

avatar
Gonsans
Maréchal d'armes
Maréchal d'armes

Nombre de messages : 3895
Date d'inscription : 30/01/2012

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Gonsans le Ven 16 Mar 2012 - 0:52

Sur qu’il vaut mieux faire l’économie d’un procès ! toujours…
Il y a effectivement la question du préjudice moral.
Peut on en invoquer un à l’occasion de l’exploitation commerciale d’un nom (et blason associé) que l’on ne porte pas , au motif que c’est celui d’un aïeul ?
Pour le parasitisme, je suis moins inquiet. Il est généralement dénoncé lorsqu’on se met dans le sillage d’un concurrent, pour vendre des produits plus ou moins voisins des siens, en profitant des investissements de tous ordres qu’il a fait pour développer ses affaires.
Là il s’agit d’utiliser un nom et des armoiries qui n’ont concouru à aucun commerce

Jehan d'Odomont
Poursuivant renommé
Poursuivant renommé

Nombre de messages : 339
Date d'inscription : 16/06/2008

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Jehan d'Odomont le Ven 16 Mar 2012 - 8:45

Juridiquement, je ne sais pas, cela mérite étude. Par contre moralement il me semble délicat de s'approprier l'histoire d'une famille a des fins de valorisation commerciales. Mais c'est un point de vue personnel. Après, vous pouvez toujours inventer un nom et un blason associé à votre objectif commercial comme cela se fait pour beaucoup de produits (alcools, chocolats) "Marquis de... , duc de..., baron de....," et dans ce cas plus de problèmes.
avatar
Rollo
Héraut d'armes
Héraut d'armes

Nombre de messages : 877
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 02/03/2012

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Rollo le Ven 16 Mar 2012 - 9:18

A noter que beaucoup de communes ont repris les armes de familles éteintes sans problème !
Les armes bénéficiant d'une protection juridqiue sont celles qui sont attachées au patronyme !
Je me vois mal aller ester en justice pour la protection d'armoiries portées dans ma famille il y a plusieurs siècles !
L'intérêt à agir serait irrecevable !
avatar
Kekione
Héraut d'armes
Héraut d'armes

Nombre de messages : 1340
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/07/2011

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Kekione le Ven 16 Mar 2012 - 9:48

Messire Gonsans,
je me pose une question.

Si tout votre achalandage est "inventé" comme une marque commerciale.. pourquoi ne pas créer une famille, son nom, son écu... et même peut-être son histoire ?

Je ne comprends pas bien votre besoin de vous rattacher à un nom historique.

Vous imaginez dès lors que vous êtes installé dans l'ancien hôtel particulier du Comte Hubert de Malinesse, descendant direct du fameux contre-amiral de Malinesse qui se fit une réputation de chasseur de pirates sous Napoléon... ou que sais-je ?

Inventez tout et vous n'aurez plus aucun souci juridique autre que de protéger votre marque !

Enfin... je dis ça, je ne dis rien...
avatar
Gonsans
Maréchal d'armes
Maréchal d'armes

Nombre de messages : 3895
Date d'inscription : 30/01/2012

c'est vrai

Message par Gonsans le Ven 16 Mar 2012 - 10:19

c'est vrai, moins de soucis.

Mais c'est aussi dommage d'investir des lieux connus comme l'Hôtel de X , d'y organiser des manifestations culturelles d'envergure nationale et de ne ne pas associer l'Hôtel et son histoire aux activités qui y sont organisées.

Certes entre annoncer "expo à l'Hotel X" et déposer la marque "Musée ou galerie X", il ya une étape de franchie....

La question de se poserait pas si le nom de X était encore porté. Mais vu que la famille est éteinte ....je m'interroge ... et vous interroge.


Invité
Invité

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Invité le Ven 16 Mar 2012 - 10:36

Comme cela a été dit plus haut, dès que cela devient commercial.... mieux vaut agir avec des pincettes ! Twisted Evil
avatar
Boucheville
Curieux

Nombre de messages : 34
Localisation : IDF
Date d'inscription : 02/03/2012

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Boucheville le Ven 16 Mar 2012 - 13:50

Bonjour à tous.

En ce.qui concerne la transmission du blason, peut être faudrait il distinguer le blason «noble» du blason «roturier», sans jugement de valeur, évidemment.

En effet, le blason roturier est un accessoire du nom et rentre dans le.cadre de la nouvelle loi. Étant un homme, je n' en vois pas le bénéfice mais bien les implications contrariantes à plus d' un titre.

Quant au blason noble il me semble être plus qu'un blason et donc échapper à cette loi. Il est la matérialisation d' un titre, d' une terre, d' une maison (famille). Il n' est plus une simple décoration patronymique... En se mariant, une femme quitte sa maison pour une autre, comment pourrait elle transmettre les armes de cette maison à laquelle elle n' appartient plus...

On réfléchit à tout cela en fonction des règles républicaines, en terme de.procès... Mais l' héraldique, qu'on le veuille ou non, nous coupe de notre époque. N' allons nous pas chercher inspiration et réponses à nos questions dans des ouvrages pluricentenaires pour la plupart...

L' héraldique est une science qui s' affranchit nécessairement du temps et du régime qui préside à ses destinées. La république a fait des armoiries des logos...

Cela ne répond pas aux préoccupations de notre ami mais place notre sujet dans un espace différent. Quant à la perspective d' un procès, est elle bien réaliste ?

Contenu sponsorisé

Re: Règles de transmission des blasons.

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 18 Jan 2018 - 12:33