Forum d'aide à l'héraldique et de partage de la passion des armoiries.


Chef "crénelé" / bastillé

Partagez
avatar
La Criante
Maréchal d'armes
Maréchal d'armes

Nombre de messages : 6932
Localisation : La Comté de Bourgogne
Date d'inscription : 24/06/2008

Chef "crénelé" / bastillé

Message par La Criante le Ven 27 Mar 2015 - 12:13

Rappel du premier message :

Suite à la remarque de Ssire dans un sujet concernant la création d'armoiries pour une association :

@Ssire a écrit:
@halvarik a écrit:....
Au départ je voulais faire un chef crénelé pour évoquer le passé....
Ahxxx! Un chef crénelé: c'est pas possible !

Je m’interroge (légitimement) sur cet aspect particulier du chef qui ne pourrait pas, selon certains auteurs, être "crénelé" mais seulement "bastillé" :

selon L.-A. Duhoux d'Argicourt : "CRÉNELÉ. Se dit d'une fasce, d'une bande, et de toute autre pièce, ayant des créneaux à sa partie supérieure (le chef excepté, par sa position en haut de l'écu il ne peut être que bastillé). etc.".

Cela parait moins évident pour d'autres auteurs : Palliot n'y fait aucune allusion et Nicolas Viton de Saint-Allais nous dit : "CRÉNELÉ, ÉE, adject., se dit d'un chef, d'une fasce, d'un chevron, d'une bande, qui ont des créneaux ou embrasures en leur partie supérieure, contre leur ordinaire. etc.".

Plus ancien, par exemple, Jouvencel (mi XVe), dans son traité de blason, nous donne deux exemples de "chef crénelé" qu'il blasonne de cette façon : "de sinople au chef d'or carnellé de deux pièces et autres demies sur gueulles. D'autres disent : "adjouré de gueulles", et le jour est entre deux des carneaux n'est pas du champ, qui est sinople, mais est de gueulles".

(extrait de l'ouvrage de Claire Boudreau, L'héritage symbolique des hérauts d'armes")


Il est à noter qu'aujourd'hui on blasonne "merlon" ce qui était blasonné "carneaux" pour "créneaux".


En cherchant des blasonnements, on en trouve un certain nombre mentionnant "chef crénelé".

Par exemple, Beauvoir de la Plasse portait : "de gueules au chef crénelé d'or chargé de deux têtes de léopard de gueules". J'ai trouvé cette représentation sur la toile :


La commune de Panissières a pour blason : "Tranché : au premier d’argent au lion de sable, au second de gueules au dauphin contourné cousu de sable posé en bande ; à la navette de tisserand de sable brochant sur la partition ; le tout sommé d’un chef crénelé de quatre merlons de gueules, ajouré de trois créneaux de sable".



Enfin, pour compliquer le tout, j'ai trouvé des blasonnements français dans lesquels un chef "bastillé" était blasonné "chef crénelé", ce qui ajoute à la confusion. Cette façon de blasonner est à rapprocher de celle des Anglais : en effet, "crénelé" est blasonné "embattled" et "bastillé" est blasonné "embattled in base" (il y a une certaine logique chez nos amis d'outre-manche). Cependant, un "chef bastillé" est blasonné "embattled" !

J'aimerais connaitre votre avis sur ce point particulier.
Pour ce qui me concerne, j'ai un peu de mal à me plier au fait qu'un "chef crénelé" ne puisse exister !
avatar
La Criante
Maréchal d'armes
Maréchal d'armes

Nombre de messages : 6932
Localisation : La Comté de Bourgogne
Date d'inscription : 24/06/2008

Re: Chef "crénelé" / bastillé

Message par La Criante le Mar 9 Fév 2016 - 20:24

@Brinjo a écrit:l'énoncé selon lequel le chef abaissé est soutenu de deux pals, lève l'ambiguïté de la zone au dessus du chef.Toutefois qu'est-ce qui différencie un chef abaissé d'une fasce haussée ? Le seul argument est subjectif: les chefs abaissés (sous rien) sont on ne peut plus rare, alors que les fasces abaissées ou haussées, éventuellement d'un coté et pas de l'autre, etc ça ne manque pas...
Mais encore une fois, la liberté donnée au chef de pouvoir s'abaisser n'est pas pour me déplaire !

Tout à fait d'accord avec vous Very Happy !
avatar
La Criante
Maréchal d'armes
Maréchal d'armes

Nombre de messages : 6932
Localisation : La Comté de Bourgogne
Date d'inscription : 24/06/2008

Re: Chef "crénelé" / bastillé

Message par La Criante le Dim 14 Fév 2016 - 17:53

Encore trouvé un chef abaissé sous rien ( ICI ) : il s'agit des armes de Louis de Cadalvène, dont les armoires lui ont été concédées (ainsi que le titre de chevalier) par le Roi par lettres patentes du 15 février 1821.

Le blasonnement est le suivant : "D'argent au chevron de gueules, accompagné en chef de deux chênes arrachés de sinople et en pointe d'un lévrier courant de sable collecté d'azur bouclé d'or, au chef abaissé et ondé d'azur chargé de trois mollettes d'or".

Et une représentation :

avatar
La Criante
Maréchal d'armes
Maréchal d'armes

Nombre de messages : 6932
Localisation : La Comté de Bourgogne
Date d'inscription : 24/06/2008

Re: Chef "crénelé" / bastillé

Message par La Criante le Dim 14 Fév 2016 - 18:01

Palliot, lui-même, définit un chef abaissé (sous rien) pages 146 et 147.

Brinjo
Héraut d'armes
Héraut d'armes

Nombre de messages : 1111
Date d'inscription : 22/03/2013

Re: Chef "crénelé" / bastillé

Message par Brinjo le Dim 14 Fév 2016 - 18:17

@La Criante a écrit:Palliot, lui-même, définit un chef abaissé (sous rien) pages 146 et 147.
Voila qui clôt le débat ! -sans me déplaire !

Contenu sponsorisé

Re: Chef "crénelé" / bastillé

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 21 Jan 2018 - 15:22